Argenteuil a intégré la Métropole du Grand Paris

Ce mardi 12 janvier, l’Etablissement Public Territorial (EPT) T5 prenait corps au cours de la première séance du Conseil de Territoire auquel Philippe Doucet, Chantal Colin, Renée Karcher et moi-même avons assisté en tant que représentants du groupe d’opposition du conseil municipal d’Argenteuil.

Le maire d’Argenteuil fut la victime consentante de sa propre mise à l’index par ses collègues maires des villes des Hauts-de-Seine. Pour preuve, le maire de Clichy-la-Garenne a publiquement indiqué qu’il ne souhaitait pas payer pour Argenteuil. En une phrase, tout était dit.

12507182_219113795093213_1672327381446122085_n

Rappelons encore une fois que les responsables Les Républicains de la Municipalité d’Argenteuil étaient déjà en responsabilités entre 2001 et 2008 et que 90% de la dette actuelle de la ville d’Argenteuil était déjà là à l’issue du premier mandat de G. Mothron et X. Péricat. Ces derniers ont d’ailleurs réussi la prouesse de transformer quasiment toute cette dette en emprunts toxiques, obérant pour des années, voire des décennies, les capacités financières de notre ville. Aujourd’hui ils tenteraient de faire croire qu’ils n’y seraient pour rien ? En politique, il est toujours bon d’avoir un minimum d’éthique pour rester crédible et chacun doit assumer ses responsabilités.

Concernant l’ordre du jour de cette première séance, il s’agissait d’une installation du Conseil de Territoire, avec comme points essentiels :

  • L’élection de la Présidente pour 1 an : Nicole Goueta, Maire de Colombes
  • L’élection des vice-Présidents : les Maires des 6 autres collectivités rattachées à ce territoire, à savoir Argenteuil, Asnières, Bois-Colombes, Clichy, Gennevilliers et Villeneuve-la-Garenne.
  • La détermination du nom du territoire : Boucle Nord de Seine

Les Maires des 7 communes composent le Bureau de l’EPT. Le siège sollicité par les élus socialistes (11 élus sur 80 conseillers territoriaux), dans une logique d’entente et de dépassement des clivages politiques, dans l’intérêt de la construction de ce nouveau territoire, a été refusé.

Le T5 sera donc administré par 6 maires Les Républicains et 1 maire Communiste (Gennevilliers). Le Parti Socialiste, mis au ban de l’assemblée dès la première séance, formera un groupe d’opposition.

1919327_10153836414638762_2988875080232993837_n

le groupe des élus socialistes

Le plus inquiétant pour l’avenir est qu’aucune perspective n’a été tracée pour ce nouveau territoire de 430 000 habitants par les 7 Maires, qui ont préféré rester tournés vers le passé et vilipender ceux qui ont organisé la Métropole du Grand Paris, son découpage territorial en 11 EPT + Paris, et voté la loi NOTRe.

Cet EPT n’est donc que la somme d’intérêts municipaux ne faisant pas l’intérêt territorial, de villes qui n’ont aucune envie de travailler ensemble. Aucune mutualisation des moyens n’est d’ailleurs prévue, et il y a fort à parier que cet établissement public se concentrera uniquement sur ses compétences obligatoires et rien d’autre, renvoyant chaque commune à ses propres responsabilités.

G. Mothron n’aura donc probablement aucune prise sur l’avenir de sa ville dans ce territoire élargi et les Argenteuillais et l’intérêt général ne seront probablement pas les grands gagnants de ce mariage forcé.

Le prochain Conseil de Territoire aura lieu le mercredi 27 janvier à 18h.

3 comments on “Argenteuil a intégré la Métropole du Grand Paris
  1. Noiriel dit :

    Quel malheur pour notre ville et ses habitants…

  2. Oui, ce territoire part à reculons. Je suis plus que jamais favorable à la fusion pure et simple du Grand Paris et de la Région.

  3. Anonyme dit :

    L’Etat de délabrement de la ville d’Argenteuil est consternant !!!!
    résultat, les logements du centre ville sont au prix de ceux de la ZUP !!! voir Foncia.
    Vous devez communiquer sur ce GP, qui n’est d’aucune utilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*