Argenteuil : un an de gouvernance UMP, une année de « casse » de la ville

Tout comme pour le Département, il est difficile d’être exhaustif en ce qui concerne le bilan catastrophique de la droite municipale de G. Mothron, X. Péricat et F. Amarir en seulement un an, au vu du rythme effréné avec lequel ils s’emploient à réduire les services publics aux habitants. On peut au moins leur reconnaitre une chose : en responsabilité à la Ville, ils sont parfaitement cohérents et appliquent exactement la même politique qu’au Département. Dommage pour les Argenteuillais…

Voici quelques « morceaux choisis » en guise d’illustration d’une politique de droite complètement décomplexée.

Fiscalité :

La première promesse de campagne de G. Mothron et son équipe était de baisser les impôts locaux dès avril 2014. Bien évidemment, ils n’en ont rien fait en 2014, et n’en feront rien en 2015 puisque les taux d’imposition ont été votés à l’identique au dernier conseil municipal. Nous passerons sur la situation financière de la Ville, compliquée depuis des décennies, dont ils ne pouvaient rien ignorer. Les promesses n’engagent que ceux qui les croient…

Ce que G. Mothron n’avait en revanche pas promis, c’est la destruction des services publics proposés aux Argenteuillais. Après les belles promesses, les (très) mauvaises surprises…

Education/Jeunesse :

suppression de l’aide financière accordée aux lycéens (non boursiers) et aux étudiants pour l’achat de la carte imagine R (coût multiplié par 2 pour les familles)

suppression des bourses municipales pour les élèves Argenteuillais

suppression de l’aide financière pour les projets menés par les collèges et les lycées

– suppression du financement du fonctionnement du CIO d’Argenteuil (fermeture annoncé en juillet 2015)

suppression des activités éducatives menées sur le temps du midi dans les écoles (Activ’Midi) et sur les temps scolaires

de nouveaux rythmes scolaires au rabais : horaires scolaires imposés aux parents et aux enseignants sans concertation, aucune activité éducative mise en place. A quoi servent les 1,2 millions d’euros versés par l’Etat ?

augmentation des tarifs de tous les temps périscolaires (accueil du matin, du soir, mercredis et vacances en centres de loisirs, études, cantine) de 10 à 100 % en fonction du quotient familial

nouveau règlement intérieur des temps périscolaires qui sanctionne durement les familles en cas d’absence (5 € de pénalité)

fin de contrats des ATSEM et animateurs : moins d’ATSEM dans les écoles maternelles et sous-encadrement des enfants durant les temps périscolaires source de danger

suppression d’un composant (entrée ou fruit) dans le menu des écoliers

– Rénovation, agrandissement, construction, entretien des écoles et des centres de loisirs : un budget divisé par 4 sur la durée du mandat !

fermeture programmée de la Maison des Jeunes et de la Culture

Petite enfance :

Déjà 2 fermetures de 2 crèches !

Culture :

– 17% de budget en moins pour les médiathèques, 6 postes supprimés

– certaines activités et certains passages du Bibliobus supprimés

Vie associative :

– 10 % de subventions annoncés sur la durée du mandat

Animation des quartiers :

suppression de quasiment tous les événements festifs : Argenteuil station d’hiver, Argenteuil partageons l’été, promenade végétale,…

suppression de postes dans les maisons de quartier : directeur de la maison de quartier d’Orgemont-Volembert, responsables cadre de vie, écrivain public (plus de 2000 dossiers/an),…

suppression du marché au vif pour l’Aïd

une maison des femmes réduite à un bureau dans une structure annexe avec réduction de moitié du personnel municipal

Evénements républicains :

Suppression du feu d’artifice du 14 juillet, des vœux du maire, des commémorations en l’hommage de Gabriel Péri, des victimes algériennes de la manifestation du 17 octobre 1961, de Rino Della Negra…

Seniors :

Augmentation de 50 % des loyers du foyer A. Croizat pour les nouveaux arrivants

Projets :

Abandon de tous les projets planifiés par la précédente équipe : rénovations et constructions d’écoles (Joliot-Curie, P. Brossolette, J. Guesde,…), nouvelle maison de quartier et nouvelle crèche au Val Sud,  nouveaux équipements sportifs,…

Ressources humaines :

450 postes d’agents municipaux supprimés depuis avril 2014 !!!

Aucun dialogue social avec les agents territoriaux contraints de se mettre en grève pour tenter de se faire entendre

En moins d’un an G. Mothron et son équipe, les mêmes qui osent se présenter aux élections départementales, ont supprimé de très nombreux et très importants services aux Argenteuillais et détruit le vivre-ensemble dont notre ville a besoin. Argenteuil est déjà retombé dans la stigmatisation et dans l’immobilisme.

Nous ne devons pas accepter de voir à nouveau notre ville sombrer sans réagir. Les élections départementales sont un moyen de sanctionner sévèrement la droite municipale qui se soucie si peu de ses administrés, de faire entendre sont mécontentement et surtout de proposer un autre projet, d’autres ambitions pour Argenteuil.

Les 22 et 29 mars, donnons un nouveau souffle à Argenteuil et au Val d’Oise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*