Bravo aux lauréats du Concours National de la Résistance et de la Déportation

Cette année encore j’ai eu le plaisir de féliciter, en compagnie de Paul Jusseaume, Conseiller Municipal délégué aux anciens combattants, et de Léon Duval, Président du Comité d’Entente des Anciens Combattants, les lauréats du Concours National de la Résistance et de la Déportation.

Bien qu’une cérémonie soit organisée chaque année à la Préfecture pour tous les établissements scolaires du Val-d’Oise, la Municipalité a à cœur d’organiser un événement à l’Hôtel de Ville, notre maison commune, afin d’honorer et de récompenser les élèves des collèges et lycées d’Argenteuil pour l’important travail réalisé dans le cadre de ce concours.

Cette année le thème était la communication comme outil de résistance.

Remise-des-prix-du-concours-national-de-la-resistance-et-de-la-deportation_large

Trois établissements de la ville, le lycée GARAC et les collèges Sainte-Geneviève et Paul-Vaillant-Couturier, soit 91 participants, ont été primés.

Dans une société trop souvent marquée par le futile et le zapping, il est salutaire que des jeunes gens prennent le temps de se retourner sur un passé qu’ils n’ont pas vécu et transmettent, avec leurs mots et leur ressenti, le message universel des combattants de la liberté. Par leur travail, justement primé, les élèves d’Argenteuil ont redonné du sens au courage et au sacrifice des hommes et des femmes, souvent combattants de l’ombre, qui ont défendu notre patrie, nos valeurs et notre liberté, ont péri sous la torture, dans les camps de la mort ou sous les balles du troisième Reich.

J’ai exprimé, non sans émotion, aux élèves, ainsi qu’à leur famille, et aux équipes enseignantes qui jouent un rôle essentiel dans la promotion du concours et dans les connaissances apportées aux jeunes pour qu’ils puissent engager leurs travaux, la reconnaissance de la Municipalité et celle du monde combattant, pour le travail accompli avec brio au service de la mémoire de nos ainés.

Chaque lauréat s’est vu remettre le livre de Raymond Aubrac au titre évocateur « Passage de témoin » accompagné de quelques autres présents. Passage de témoin essentiel. Un travail sur le passé pour tracer un avenir apaisé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*