Carte Imagine R pour les lycéens : toujours rien de la part du département…

Comme nous nous y étions engagés durant la campagne électorale, j’ai défendu lors de l’assemblée départementale du 29 mai, au nom du groupe PS et apparentés, l’idée que le Département doit à nouveau participer au financement de la carte Imagine R pour les lycéens. Fin de non recevoir de la part de la majorité départementale… Retrouvez ci-après mon intervention.

Vous vous doutez bien que nous allions réagir, comme cela a été le cas ces dernières années. Il faut dire que nous sommes assez partagés sur cette délibération. D’un côté, le Conseil départemental reconduit sa participation financière aux cartes de transport scolaire selon des modalités équivalentes à celle de l’année dernière, c’est- à-dire sans coupes sombres, ce qui va donc dans le sens de l’intérêt des familles valdoisiennes et ce dont nous nous félicitons.

D’un autre côté, il ne faudrait pas oublier que jusqu’en 2012, le Conseil général participait au financement des cartes Imagine R pour tous les lycéens. Depuis cette date, vous avez décidé de restreindre ce financement aux seuls lycéens boursiers en supprimant purement et simplement cette aide financière pour tous les autres.

Nous sommes donc passés de 36 000 collégiens et lycéens subventionnés en 2011-2012 à seulement 10 000 élèves bénéficiant à présent de cette aide du Conseil départemental chaque année. C’est ce qui s’appelle réduire de près de 75 % un dispositif départemental d’aide au transport pour une économie d’environ 4,5 M€ pour le Conseil départemental et ceci, exclusivement sur le dos des usagers et des familles.

Les lycéens boursiers qui bénéficient à présent de cette subvention ne représentent en réalité qu’une infime partie des lycéens titulaires de la carte Imagine R. Au regard du programme électoral que vous avez développé au cours de la campagne qui s’est achevée il y a quelques semaines et dans lequel vous disiez viser l’excellence pour notre jeunesse, nous nous étonnons que vous ne reveniez pas sur cette décision prise en 2012.

En effet, vous vous prévalez d’efforts consentis en direction des collégiens. Au passage, permettez-nous de rester perplexes face à 25 % d’augmentation des tarifs de restauration scolaire et 300 000 € de réduction des actions éducatives votées par votre majorité lors du dernier Conseil départemental.

Vous affichez aussi, nous devons le reconnaître, certaines ambitions en matière d’enseignement supérieur, mais le lycée, échelon intermédiaire entre le collège et l’université, reste bel et bien le maillon faible de votre politique éducative au motif que la Région devrait se débrouiller toute seule. Vous le démontrez encore une fois aujourd’hui en persistant à limiter le financement de la carte Imagine R.

Je souhaiterais rappeler que 80 % des décrocheurs sont des lycéens. Chacun sait que le décrochage scolaire est la conséquence de facteurs multiples, parmi eux les conditions économiques et sociales de l’élève et de sa famille, une mauvaise orientation, mais aussi la question des transports qui influe fortement sur la question de l’absentéisme.

Une aide financière au transport permet de choisir l’établissement dispensant les enseignements souhaités, même s’il est distant du domicile et de faire tomber les freins financiers et psychologiques liés aux déplacements dans le cadre de la scolarité. C’est, de facto, un moyen de favoriser la poursuite d’études et d’augmenter la réussite des lycéens, boursiers ou pas. Je n’évoque même pas le pouvoir d’achat des familles valdoisiennes préservé ou amélioré.

Alors que lors du débat budgétaire du mois dernier, vous insistiez sur la revalorisation du RSA décidé par l’État et sur l’augmentation soutenue du nombre d’allocataires dans le département, impactant bien évidemment le budget départemental, il apparaît que toutes les mesures destinées à favoriser la formation et in fine l’insertion professionnelle devraient être maintenues et amplifiées.

La suppression de l’aide au financement de la carte Imagine R pour tous les lycéens, décision de 2012 et jamais remise en question depuis, ou encore l’abandon des missions locales à partir de 2016 sont à l’opposé de ce que devrait être la politique départementale.

C’est la raison pour laquelle nous nous abstiendrons sur cette délibération, restant partagés entre la satisfaction de voir le Département continuer à assumer une aide au financement des transports des élèves valdoisiens et le désappointement de constater l’absence d’ambition destinée à favoriser la réussite, même indirectement à travers la carte Imagine R, de la grande majorité des lycéens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*