Défendons la prolongation du tramway T2 jusqu’à Argenteuil

A l’occasion du vote du budget 2015 par l’assemblée départementale le 27 avril dernier, j’ai interpelé le Président du Conseil Départemental quant à la prolongation du tramway T2 jusqu’à la gare d’Argenteuil. Retrouvez ci-après mon intervention.

Je souhaitais aborder une question importante. L’analyse du Budget primitif 2015 que vous proposez aujourd’hui appelle un certain nombre de remarques et de critiques quant à l’austérité dont il fait preuve et nous devons avouer également quelques motifs de satisfaction.

Localement, c’est le cas, notamment en matière de transport et de réseau routier, en ce qui concerne le budget de 5 M€ alloué à la poursuite des travaux d’enfouissement de la RD 392 au niveau du pont de Bezons, en lien avec le passage des travaux du T2, afin de permettre l’aménagement sur ce secteur des berges de Seine de la RD 311.

Cette satisfaction nous amène nécessairement à une question incontournable : qu’en est-il des études liées au projet de prolongation du tramway T2 qui, sauf erreur de ma part, n’apparaissent pas explicitement dans le fichier 2015 ? Le tramway T2 est arrivé au niveau de Bezons en 2012 et, depuis, Bezons et son agglomération se mobilisent pour obtenir la prolongation de cette voie de transport à la fois vers le Nord, en direction de Cormeilles, en passant par la zone d’activité du Val d’Argent-Argenteuil et vers l’Est, en direction de la gare d’Argenteuil.Cette prolongation est un enjeu social et économique majeur pour les Valdoisiens qui seraient desservis et pour l’attractivité du Département.

C’est aussi le cas pour tout le Val-d’Oise en raison de l’interconnexion possible du site. Les études de parcours du STIF sont très concluantes et ont montré la pertinence du projet global de liaison : Argenteuil, Bezons et Cormeilles. Par conséquent, il est classé parmi ses priorités. Il s’agit maintenant de passer à l’étape suivante en menant les études de faisabilité de ce projet. La difficulté réside dans le fait que si le STIF a bloqué le budget nécessaire pour financer sa partie, le Conseil départemental n’a pas, depuis mars 2014, confirmé l’engagement financier qui était demandé, alors qu’il s’agit d’un projet reconnu d’intérêt départemental, et ce, quelles que soient les voies, qu’elles soient départementales ou non, empruntées par le futur tracé de ce projet de transports en commun. Le projet est donc suspendu depuis environ un an.

Pourtant, lors d’une réunion que nous avons eue en novembre dernier, nous avons eu la garantie de Georges MOTHRON, maire d’Argenteuil, qui était alors Vice-président du Conseil général, qu’il souhaitait financer et apporter sa pierre au financement de cette étude. Vous-mêmes, Monsieur le Président, dans une réponse que vous avez faite au Président d’agglomération, vous avez assuré partager l’intérêt de ce projet, sans toutefois réaffirmer les engagements financiers que vous aviez donnés auprès du STIF en mars 2014.

Depuis, il me semble avoir vu des signes encourageants, notamment lors de la campagne départementale, puisque la question de prolongation des tramways T2 et T5 a été mise à l’ordre du jour dans vos propositions. Nous pensons donc que les choses évoluent dans le bon sens et que, malgré nos divergences politiques, nous nous rejoignons sur la nécessité de travailler ardemment sur ce projet.

Il nous tarde de pouvoir avancer, parce qu’il devient très urgent de conventionner le financement des études avec le STIF pour plusieurs raisons. Si nous tardons trop à recueillir les fonds nécessaires à ces études, ces crédits ne manqueront certainement pas d’être alloués à d’autres projets qui iraient plus rapidement. De plus, les élections régionales en fin d’année 2015 risquent de ralentir considérablement les projets, voire de les stopper pendant un certain temps du STIF. Un changement de majorité n’est pas à exclure au niveau régional et il remettrait peut-être en question les priorités actuelles de la Région. Enfin, face à un projet d’une telle envergure nous ne devrions pas piétiner comme nous le faisons aujourd’hui. Il y a de véritables besoins et nous risquons de connaître ce qu’ont vécu les habitants de Bezons, c’est-à-dire 20 ans d’attente et de mobilisation pour que le Trmway T2 arrive aux portes de leur ville.

Monsieur le Président, pourriez-vous nous rassurer et nous confirmer que votre majorité projette bien de conventionner en 2015 avec le STIF, de manière à ce que les études de faisabilité de la prolongation du tramway T2 démarrent sans tarder ? Si tel est le cas, sachez que vous pouvez compter sur le soutien de notre groupe pour faire avancer ce projet structurant. Si, au contraire, le financement de cette étude n’est pas prévu au budget 2015, nous le déplorons et nous vous demandons de l’envisager dès à présent dans une décision modificative à venir. Je vous remercie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*