Georges Mothron et la communauté éducative : trois mois seulement pour consommer la rupture !

Mardi 1er juillet je me suis rendu à la réception de la communauté scolaire organisée en mairie, comme chaque année, et mettant à l’honneur les personnels de l’Education Nationale partant en retraite. Récit d’une débâcle annoncée…

Tout d’abord, chose inédite depuis 2008, une manifestation était organisée devant l’entrée de l’Hôtel de Ville par des enseignants,  des parents d’élèves et des agents municipaux très mécontents du traitement que leur a réservé le Maire d’Argenteuil ces derniers mois quant à la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. Après avoir échangé avec eux sur ce dossier que je connais bien, voici les principaux motifs de leur colère :

– Décisions et informations contradictoires depuis début avril. Un jour le Maire applique la réforme et organise une grande concertation avec tous les acteurs éducatifs, le lendemain le Maire n’applique plus la réforme et ne répond plus aux sollicitations des partenaires, le surlendemain il applique la réforme, ayant enfin réalisé, sous la pression du Préfet et du Recteur, qu’on ne peut se soustraire aux lois de la République… Ce n’est pourtant pas faute de le lui avoir rappelé, notamment lors du Conseil Municipal du 26 mai dernier !

– Aucune réponse, aucune entrevue, aucun dialogue à ce sujet avec la communauté éducative malgré de nombreuses sollicitations et relances. Georges Mothron a clamé pendant des semaines qu’Argenteuil n’avait pas les moyens d’appliquer la réforme (ce qui est faux !). N’a-t-il pas non plus les moyens de répondre aux emails, aux courriers, aux appels téléphoniques ou d’organiser des réunions pour étudier le contenu du dossier plutôt que de rester sur des effets d’annonces ?

– De nouveaux horaires scolaires décidés unilatéralement au dernier moment, à la veille des vacances d’été, sans discussion et sans consultation des intéressés (parents, enseignants, agents municipaux, associations). Georges Mothron qui se fait le chantre de la démocratie participative à la moindre occasion devrait sans doute revoir sa copie et prendre quelques cours de soutien accéléré en la matière…

– Des licenciements en masse d’agents municipaux contractuels (ATSEM, personnels de cantine, animateurs de centres de loisirs,…) qui créent des conditions de travail déplorables et un réel déficit d’encadrement pour les enfants. Du jamais vu à Argenteuil !

Seconde surprise, la mise en place d’un barrage constitué d’une quinzaine de médiateurs urbains et d’agents de sécurité aux portes de la mairie. Quelle bonne ambiance et quel bel accueil pour les membres de l’Education Nationale ! On a d’ailleurs cherché à m’empêcher d’assister à la cérémonie et je me suis retrouvé bloqué plusieurs minutes par un agent zélé au motif que je n’étais pas sur la liste. Même si je ne suis plus Adjoint au Maire en charge de l’Education et de la Réussite Educative, je n’en demeure pas moins conseiller municipal, ce qui me donne le droit d’assister à ce genre d’événement. Des consignes avaient sans doute été données… C’est d’autant plus pathétique que nous avions souhaité, ces dernières années, ouvrir cette cérémonie à tous les acteurs éducatifs, enseignants, parents, agents, associatifs. On ne peut que regretter ce cloisonnement alors que c’est en travaillant ensemble que l’on mène les enfants vers la réussite.

Une fois entré, j’ai enfin pu échanger avec les personnes présentes et avec qui j’ai eu plaisir à travailler pendant 6 ans. Malheureusement, il n’y avait que très peu de monde et j’ai vite compris que l’immense majorité des enseignants avaient décidé de boycotter la cérémonie cette année pour les raisons évoquées plus haut.

Nous nous sommes donc retrouvés à une cinquantaine en comptant aussi les élus de la majorité et les services municipaux dans la salle des mariages, alors que jusqu’à présent les participants étaient si nombreux que l’événement se déroulait dans l’agora de l’Hôtel de Ville, bien plus spacieuse. C’est Georges Mothron seul qui a présidé la cérémonie et nous a imposé encore une fois un discours politique très négatif pour notre ville cherchant à justifier par tous les moyens ses tergiversations quant à la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. Heureusement pour lui, le Sous-préfet est arrivé après sa prise de parole, sinon il n’aurait pas manqué de lui rappeler une nouvelle fois qu’un Maire doit appliquer la loi…

Georges Mothron, obnubilé par son discours dénigrant l’action de la précédente municipalité, en a oublié de remercier les services de la Ville (environ 900 agents, moins ceux qu’il a déjà licenciés) qui oeuvrent quotidiennement dans nos écoles. Il n’a pas non plus évoqué le moindre projet, la moindre ambition en matière d’éducation, sujet pourtant essentiel pour Argenteuil, pour les années à venir, alors que c’était la première fois de son mandat qu’il s’adressait au corps enseignant.

Nous n’avons pas non plus entendu ses élus à l’Education et à l’Enfance (pas moins de 3 adjoints au Maire et 3 conseillers municipaux délégués), dont une partie était d’ailleurs absente.

Inutile de dire que les applaudissements furent discrets…

Point d’orgue de cette rencontre : la mise à l’honneur des jeunes retraités. Malheureusement seuls 6 ou 7 enseignants concernés étaient présents, alors que nous en honorions une vingtaine chaque année par le passé. Mais les relations entre la Mairie et l’Education Nationale étaient alors au beau fixe…

A l’issue de la cérémonie, la moitié des rares personnes présentes s’étant éclipsée, il ne restait que peu de monde pour partager le verre de l’amitié. Les enseignants avec lesquels j’ai alors eu l’occasion d’échanger quelques mots n’ont pas manqué de souligner le discours haineux et injuste du nouveau Maire vis-à-vis du travail de l’ancienne équipe, sachant bien les efforts que nous avons déployés pendant 6 ans en matière d’éducation. J’ai été touché par leur marque de sympathie et rassuré de leur clairvoyance.

Au final les manifestants étaient plus nombreux que les personnes à l’intérieur…

Ce fut sans doute la cérémonie la plus triste et la moins sincère à laquelle il m’a été donné d’assister. J’ai été consterné du peu de considération manifestée par le nouveau Maire pour l’ensemble des agents du service public au service des 20 000 élèves d’Argenteuil dans le primaire et le secondaire. En seulement trois mois Georges Mothron a réussi à briser la confiance et les bonnes relations de travail mises en place au cours du dernier mandat entre la Ville et les acteurs éducatifs.

Aucun travail préparatoire à  la mise en œuvre de la réforme par la nouvelle équipe, licenciements massifs des agents contractuels : je suis vraiment inquiet pour l’avenir, et en premier lieu des conditions d’accueil des jeunes Argenteuillais dans nos écoles et nos centres de loisirs à la prochaine rentrée.

One comment on “Georges Mothron et la communauté éducative : trois mois seulement pour consommer la rupture !
  1. nas95 dit :

    Merci pour toutes ces précisions sur ce blog qui me permettent de bien comprendre le traitement que je reçois malgré mes courriers au sujet de la rentrée ces dernières semaines auprès du maire qui doit selon la seule réponse qui m’a été faite par courrier il y a de cela plus d’un mois « traiter avec attention ma situation »… Je n’en dis pas plus. Gestion calamiteuse de la direction de l’enfance en vue de septembre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*