Intégration dans la Métropole du Grand Paris : retour vers le futur pour Argenteuil…

Il n’aura pas fallu attendre plus loin que le deuxième conseil de l’EPT (Établissement public territorial) Boucle Nord de Seine, le 27 janvier dernier, pour avoir confirmation que les choix de Georges Mothron en matière d’intercommunalité constituent un véritable retour en arrière pour Argenteuil, et pire encore.

Ayant voulu à tout prix dissoudre l’Agglomération Argenteuil-Bezons puisque la Présidence, résultat des urnes – rappelons-le -, ne lui convenait pas, Georges Mothron a choisi de se tourner coûte que coûte vers la Métropole du Grand Paris et donc vers un EPT formé avec 6 autres villes des Hauts-de-Seine. Ainsi, alors que depuis 10 ans un outil de mutualisation des moyens – l’Agglomération d’Argenteuil-Bezons – était en place et permettait de développer un service public de proximité et de réelles capacités d’investissement, Georges Mothron a préféré agir selon des intérêts politiciens plutôt que de préserver un EPCI très intégré, efficace et au service des habitants.

L’intégration d’Argenteuil à la Métropole du Grand Paris aurait pu avoir du sens pour peu que Georges Mothron défende véritablement les intérêts de sa ville et cherche à tracer des perspectives. Il n’en est rien. Au contraire, il a tellement dénigré Argenteuil qu’il a réussi à obtenir une position unanime de la part des 6 autres villes de l’EPT qui s’opposèrent à son rattachement au nouveau territoire. La question a été tranchée par l’Etat fin 2015 et Argenteuil a finalement rejoint l’EPT Boucle Nord de Seine le 1er janvier 2016, mais non sans péripéties.

Mais la mise au ban d’Argenteuil ne s’arrête pas là et le dernier conseil de l’EPT a définitivement relégué Argenteuil de l’autre côté de la Seine : toutes les compétences dites « supplémentaires » de l’ancienne Agglomération Argenteuil-Bezons ont été renvoyées à la ville d’Argenteuil plutôt que d’être gérées en commun par les 7 villes de l’EPT comme la loi les y incitait. Un véritable retour en arrière pour Argenteuil qui revient donc à une situation quasiment identique à celle de 2005, avant la création de l’Agglomération…

IMG_1811

L’idée d’une mutualisation des moyens humains, matériels et surtout des coûts par l’EPT Boucle Nord de Seine est donc mort-née. Ainsi, la Voirie, l’Emploi, l’Enseignement de la Musique, de la Danse et des Arts Dramatiques, la Protection et la Mise en Valeur des Actions d’Environnement, le Soutien et la Valorisation de l’Enseignement Supérieur et la Recherche, les Espaces Verts, et la gestion du Figuier Blanc et de la Cave Dimière reviennent à Argenteuil.

La conséquence directe de cette décision de l’EPT, votée par tous les représentants de la majorité municipale Argenteuillaise, dont Georges Mothron, est le retour d’une dette de près de 75 millions d’euros et de 350 agents dans le giron de la ville d’Argenteuil. Ainsi, après avoir supprimé près de 400 emplois municipaux en 2 ans, Georges Mothron en récupère presque autant. Après avoir décrié l’augmentation de la dette de la Ville par l’équipe précédente, Georges Mothron augmente la dette d’Argenteuil de près de 75 millions d’euros. Tout cela en moins d’un mois !

Pour plus de services publics ? Non, dans le meilleur des cas, pour le même niveau de services qu’auparavant. Et vue la politique menée par l’équipe municipale en matière de services publics depuis 2 ans, nous pouvons avoir les plus grandes craintes quant à la gestion que fera la Municipalité de ces « nouvelles » compétences et nous attendre à une baisse drastique du niveau de services.

Retour en arrière en matière de services, augmentation de la dette, augmentation des charges de personnel, voici donc les premiers résultats visibles des choix politiques de Georges Mothron qui vont impacter Argenteuil et ses habitants pour des années, voire des décennies.

One comment on “Intégration dans la Métropole du Grand Paris : retour vers le futur pour Argenteuil…
  1. Logut dit :

    Bonjour,
    Je trouve que la ville d’Argenteuil devient catastrophique … Les trottoirs sont sales, il y a des détritus non ramassés de partout. Le marché Joliot curie qui pourtant avait bien refait est devenu un véritable marché aux puces. Il y a trop de commerçants qui vendent n’importe quoi et le parking à voiture est presque inutilisable. L’école d’Orgemont a beaucoup changé également, les enseignants sont tous très jeunes et inexpérimentés sans compter l’absentéisme .. Et bien sur, au niveau périscolaire il n’y a toujours rien. ou est l’égalité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*