La tangentielle Nord doit être une priorité pour le Département !

Le vote de la charte « Aménagement Transport » autour de la Tangentielle Légère Nord lors de l’assemblée départementale du 10 juillet 2015 fut l’occasion pour moi de rappeler l’importance de ce projet, notamment pour Argenteuil, un de nos engagements de campagne, et la nécessité de se mobiliser tous, quelle que soit notre sensibilité politique, pour que cet axe de transport structurant soit achevé dans les meilleurs délais. Retrouvez ci-après mon intervention.

Notre groupe souhaite s’associer à ce qui vient d’être dit, à la fois par Monsieur BOËDEC et par Monsieur METEZEAU sur l’intérêt fondamental de cet axe de transport pour les villes qui sont traversées, soit dans le 93, soit dans le 95 et pour les villes desservies via le maillage des transports en commun. Il s’agit d’un moyen de développement économique, qui permet de favoriser la mobilité pour l’emploi et il s’agit d’un moyen de rééquilibrage social et économique, assurant une mixité sociale intéressante sur le long du trajet.

Et comme cela a été dit par Monsieur METEZEAU, il s’agit d’un moyen d’accélération du développement urbain pour les villes concernées. À ce titre, pour Argenteuil, il y a l’aspect urbain, mais aussi l’aspect desserte, car il y aura deux gares qui seront desservies, avec deux zones d’activité économique, un hôpital, l’IUT de Cergy, une antenne de l’Université Paris 13. Nous voyons l’intérêt pour Argenteuil et toutes les villes qui seront desservies via ce moyen de transport.

Je souhaite aussi insister sur quelques points concernant cette charte. Elle réaffirme deux principes qui me semblent importants.

Tout d’abord, la nécessité de sécuriser la phase une. Nous voyons bien au travers de cette charte que sans la phase deux, la phase une n’a pas beaucoup de sens, puisque vous avez cité le volume de passagers que nous pouvons attendre par jour. L’étude indique aussi que la phase une correspondrait à 10 000 passagers à l’heure de pointe. La phase deux correspondrait à 30 000 passagers à l’heure de pointe. Nous comprenons donc bien l’intérêt pour ces territoires d’avoir cette deuxième phase. L’enjeu, pour le Val-d’Oise, est de s’assurer que cette deuxième phase soit réalisée, puisque cela prend du temps, et que cela continue de se décaler dans le temps.

La charte maintient l’un des objectifs de l’Entente du Nord Métropolitain, à savoir fédérer, agréger un certain nombre de communes, d’EPCI, autour des financeurs et des donneurs d’ordres par rapport à ce projet, afin qu’il voie le jour et qu’il soit accéléré. Depuis la création de l’Entente, le nombre de partenaires autour de la table a augmenté et nous voyons bien l’émulation que ce projet peut entraîner.

Il y a deux ou trois points sur lesquels le Département doit pouvoir insister à travers nos voix. Cela a été évoqué, il s’agit du calendrier. Aujourd’hui, le calendrier dans la charte est renvoyé à un post-2020. Mais le schéma directeur d’Ile-de-France et un certain nombre d’éléments et réflexions de la Région indiquaient initialement un calendrier pour 2023. Il semble qu’il soit de notre responsabilité de faire en sorte que ce calendrier ne continue pas de se déplacer dans le temps et puisse arriver jusqu’à 2023 avec une mise en service pour cette année-là. Il me semble que c’est vraiment de notre responsabilité collective.

Il y a également l’affaire de la déclaration d’utilité publique qui court depuis 2008 jusqu’en 2018. Cela signifie qu’il reste trois ans pour engager un certain nombre de décisions relatives à des études qu’il reste à mener, mais aussi des décisions relatives aux expropriations nécessaires pour mener ce projet à bien. Trois ans, c’est très court à l’échelle des transports et il faudra que chaque partenaire s’emploie à ce que cela soit fait dans les temps.

Le troisième point, et non des moindres à notre avis, c’est la possibilité d’inscrire le projet, et cela figure plus ou moins dans la charte, dans la clause de revoyure de 2018 du contrat de plan État-Région afin de dégager des financements complémentaires en vue de démarrer les travaux en suivant, et de respecter les échéances de 2023. Cela signifie qu’il ne faut pas traîner pour continuer à faire avancer ce projet. Ce dernier remonte à une quarantaine d’années. Cela commence à faire long. Au début, c’était un principe, ensuite, c’est devenu un projet plus concret.

La première phase commence à le renforcer, mais il fa
ut s’assurer du fait que la seconde phase sera étudiée comme il se doit, financée et réalisée comme nous le souhaitons tous, à n’en pas douter. Il ne s’agit pas de rechercher des responsabilités, c’est-à-dire les raisons relatives au fait que ce projet a traîné, que cette seconde phase, en tout cas, n’a pas émergé. Nous ne souhaitons pas en faire un enjeu politicien, mais plutôt un enjeu politique au sens noble du terme, de manière à faire avancer ce projet. Un des objectifs du projet de charte est de consolider, de fédérer les communes, les EPCI et les partenaires autour de ce projet, définitivement.

Nous adopterons cette charte «des deux mains». Monsieur METEZEAU a rappelé que nous avions voté cette délibération et cette Charte qui allait avec lors du conseil municipal d’Argenteuil. Il existe un réel consensus autour de ce projet. Les Argenteuillais attendent un soutien du Département et le Département sait qu’il pourra compter sur les Argenteuillais, qu’ils soient conseillers Départementaux ou membres du conseil municipal, ce qui est un élément important.

Il me semble fondamental d’avoir bien en tête cette échéance de 2023 pour la réalisation de la phase deux, la possibilité d’inscrire un élément dans la clause de revoyure du CPER en 2018, et surtout l’accélération qui doit être opérée dès maintenant pour que, d’ici la fin de la déclaration d’utilité publique, l’essentiel soit réglé, permettant la réalisation de ce projet. Monsieur le Président, chers collègues, vous pourrez compter sur les conseillers Départementaux du groupe minoritaire pour vous accompagner dans cette lourde tâche qui sera, à notre échelle Départementale, de faire avancer ce projet dans le bon sens, avec l’ensemble des partenaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*