Les foyers de jeunes travailleurs (FJT) du Val d’Oise en danger

La majorité départementale a décidé de supprimer deux des trois aides financières jusqu’alors allouées aux Foyers de Jeunes Travailleurs du Val d’Oise. Le groupe PS et apparentés s’est opposé à cette décision. Retrouvez ci-après l’intervention de ma collègue Nadia Metref lors de la séance plénière du 25 septembre 2015.

À la lecture de cette délibération, vous vous apprêtez de nouveau à porter un coup de canif au filet social que représente notre institution Départementale pour les jeunes travailleurs, et plus précisément ceux qui résident dans les foyers, les fameux FJT dont nous connaissons tous l’importance.

La solidarité est la compétence première de notre institution. Nous avons conscience que cette compétence intègre certaines politiques publiques et pas d’autres, mais il n’en demeure pas moins que vous proposez à notre Assemblée de nuire durablement à l’action de soutien aux jeunes travailleurs qui vivent dans ces FJT en supprimant des financements indispensables à ces foyers.

Cela induira inévitablement un appauvrissement du service public pour des populations qui sollicitent une aide très souvent temporaire, car il ne s’agit pas ici d’assistanat.

Certaines de ces structures ne parviendront pas à maintenir leurs services, faute de financement. Le pire serait qu’elles ferment leurs portes, ce que nous ne souhaitons pas. Comme vous le rappelez très justement dans votre rapport, le Conseil Départemental du Val-d’Oise participe de manière volontaire. Ce dernier mot a toute son importance et vous autorise à nous proposer aujourd’hui la suppression pure et simple de deux de ses actions sur trois de financement en faveur de ces FJT. Un dispositif existant depuis 1979 va, à votre initiative, être vidé d’une bonne partie de sa substance.

Jusqu’alors, le Département apportait son concours aux FJT sur trois prestations qui nous sont rappelées dans le rapport, à savoir l’hébergement, l’animation du foyer, l’accompagnement éducatif des jeunes en difficultés.

Si la délibération est adoptée, les deux premières cesseront d’être soutenues financièrement par le Département. Seule l’aide au financement de l’accompagnement éducatif sera maintenue. Il s’agit de la subvention dont le plafond de dépenses annuelles était le moins élevé, ce qui, en soi, est déjà un élément d’appréciation assez significatif.

Vous ne souhaitez pas assumer la mort annoncée des FJT à laquelle, pourtant, vous y contribuez par cette délibération. Nous savons pertinemment que les associations en charge de ces jeunes sont à la peine et que les trois postes de dépenses actuelles auxquels nous participions étaient indispensables au fonctionnement de ces foyers et à la bonne d’insertion de ces jeunes. Au regard des motifs évoqués préalablement, notre groupe votera contre cette délibération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*