La tangentielle Nord doit être une priorité pour le Département !

Posted on by .

Le vote de la charte « Aménagement Transport » autour de la Tangentielle Légère Nord lors de l’assemblée départementale du 10 juillet 2015 fut l’occasion pour moi de rappeler l’importance de ce projet, notamment pour Argenteuil, un de nos engagements de campagne, et la nécessité de se mobiliser tous, quelle que soit notre sensibilité politique, pour que cet axe de transport structurant soit achevé dans les meilleurs délais. Retrouvez ci-après mon intervention.

Notre groupe souhaite s’associer à ce qui vient d’être dit, à la fois par Monsieur BOËDEC et par Monsieur METEZEAU sur l’intérêt fondamental de cet axe de transport pour les villes qui sont traversées, soit dans le 93, soit dans le 95 et pour les villes desservies via le maillage des transports en commun. Il s’agit d’un moyen de développement économique, qui permet de favoriser la mobilité pour l’emploi et il s’agit d’un moyen de rééquilibrage social et économique, assurant une mixité sociale intéressante sur le long du trajet.

Et comme cela a été dit par Monsieur METEZEAU, il s’agit d’un moyen d’accélération du développement urbain pour les villes concernées. À ce titre, pour Argenteuil, il y a l’aspect urbain, mais aussi l’aspect desserte, car il y aura deux gares qui seront desservies, avec deux zones d’activité économique, un hôpital, l’IUT de Cergy, une antenne de l’Université Paris 13. Nous voyons l’intérêt pour Argenteuil et toutes les villes qui seront desservies via ce moyen de transport.

Je souhaite aussi insister sur quelques points concernant cette charte. Elle réaffirme deux principes qui me semblent importants. Read more

Encore des augmentations de tarifs pour les centres de loisirs et la cantine à Argenteuil !

Posted on by .

Le Maire d’Argenteuil et son premier adjoint aux finances, s’ils se targuent de ne pas augmenter les impôts, continuent à augmenter les tarifs des temps périscolaires (cantine, centres de loisirs). Après les augmentations faramineuses de juillet 2014, encore de nouvelles augmentations décidées à la sauvette cette année, toujours au mois de juillet, quand l’école est finie… Pas d’augmentation d’impôts donc, mais des augmentations de tarifs chaque année pour remplir les caisses de la ville. Pour faire quoi ? on l’ignore toujours vu qu’ils n’ont encore sorti aucun projet pour la ville… Au final, comme d’habitude ce sont les familles, et surtout les familles les plus modestes, qui trinquent. Ca, c’est une vraie politique de droite ! Retrouvez ci-après mon intervention au conseil municipal du 7 juillet.

Cette délibération appelle, vous vous en doutez bien, de nombreux commentaires de notre part.

Nous commencerons tout d’abord par reconnaître les quelques améliorations qui sont effectivement apportées par rapport au règlement intérieur que vous avez voté l’année dernière :

  • En premier lieu l’extension de l’amplitude horaire des centres de loisirs durant les vacances scolaires de 7h à 19h au lieu de 7h30 à 18h30 actuellement. C’est ce que nous avions prévu dans le cadre de la réforme de rythmes scolaires. Vous l’aviez mis seulement partiellement en œuvre à la rentrée 2014 pour l’accueil du mercredi et l’étendez maintenant aux vacances scolaires. Malheureusement, nous verrons que cette extension se fait à grand renfort d’augmentation de tarifs.
  • Nous devons aussi noter des règles un peu plus souples en ce qui concerne les réservations et les annulations pour les centres de loisirs le mercredi et les vacances scolaires. Rappelons tout de même que vous avez allongé significativement la durée d’annulation l’année dernière, notamment pour le mercredi, et qu’il vous est donc assez facile d’assouplir maintenant ce que vous avez vous-même durci.
  • Nous notons également la remise en place des commissions « temps du midi » et la création d’une commission « menus » destinés à créer des espaces de dialogues et de réflexion autour de la restauration scolaire. C’est sans doute un peu plus anecdotique que le reste, mais on ne peut que saluer votre volonté de vous mettre enfin à dialoguer avec les acteurs de l’éducation. Nous serons attentifs aux résultats.

Notre timide enthousiasme s’arrêtera de toutes les façons là, car tous les autres nouveaux points traités par cette délibération et cette nouvelle mouture du règlement intérieur ne sont en fait que de nouvelles sanctions et de nouvelles augmentations de tarifs pour les familles. Read more

Carte Imagine R pour les lycéens : toujours rien de la part du département…

Posted on by .

Comme nous nous y étions engagés durant la campagne électorale, j’ai défendu lors de l’assemblée départementale du 29 mai, au nom du groupe PS et apparentés, l’idée que le Département doit à nouveau participer au financement de la carte Imagine R pour les lycéens. Fin de non recevoir de la part de la majorité départementale… Retrouvez ci-après mon intervention.

Vous vous doutez bien que nous allions réagir, comme cela a été le cas ces dernières années. Il faut dire que nous sommes assez partagés sur cette délibération. D’un côté, le Conseil départemental reconduit sa participation financière aux cartes de transport scolaire selon des modalités équivalentes à celle de l’année dernière, c’est- à-dire sans coupes sombres, ce qui va donc dans le sens de l’intérêt des familles valdoisiennes et ce dont nous nous félicitons.

D’un autre côté, il ne faudrait pas oublier que jusqu’en 2012, le Conseil général participait au financement des cartes Imagine R pour tous les lycéens. Depuis cette date, vous avez décidé de restreindre ce financement aux seuls lycéens boursiers en supprimant purement et simplement cette aide financière pour tous les autres.

Nous sommes donc passés de 36 000 collégiens et lycéens subventionnés en 2011-2012 à seulement 10 000 élèves bénéficiant à présent de cette aide du Conseil départemental chaque année. C’est ce qui s’appelle réduire de près de 75 % un dispositif départemental d’aide au transport pour une économie d’environ 4,5 M€ pour le Conseil départemental et ceci, exclusivement sur le dos des usagers et des familles. Read more

Nouvelle augmentation des tarifs de restauration par le Département : + 25% !

Posted on by .

La politique départementale en direction des collégiens et hélas la même que celle de la ville d’Argenteuil envers les écoliers en ce qui concerne les tarifs de restauration. En effet, lors du vote du budget 2015, la majorité départementale a voté, parmi d’autres mesures d’austérité, une augmentation de +26 % des tarifs de restauration dans les collèges. La troisième augmentation depuis 2011 ! Retrouvez mon intervention lors de l’assemblée départementale ci-après.

« Je souhaiterais saluer tout d’abord la transparence dont vous faites preuve aujourd’hui à travers cette délibération pour expliquer les coupes sombres ou les coupes claires que vous souhaitez mettre en œuvre pour 2015-2016 et, bien sûr, les années d’après. On ne peut effectivement pas vous taxer de tourner autour du pot, de pratiquer la langue de bois ou de cacher vos intentions. Cela rend les choses parfaitement lisibles et nous trouvons sincèrement que c’est appréciable.

Cette transparence, si elle vous honore, ne saurait cependant, faire oublier le contenu de cette délibération. Les sujets sont nombreux dans cette délibération et je m’exprimerai essentiellement sur la question des collégiens. Il y a quelque temps, durant la campagne des élections départementales, vous exprimiez une volonté de priorité en direction de la jeunesse et des collèges. Aujourd’hui, avec cette délibération, j’avoue que nous avons du mal à voir ces priorités.

Aujourd’hui, on nous annonce trois choses :

  • Moins 300 000€ sur les actions éducatives en direction des collégiens, qui représentent une baisse extrêmement importante. Nous estimons que lorsque l’on donne à la jeunesse et aux collégiens de grandes priorités, il s’agit tout d’abord de maintenir des actions éducatives structurantes et épanouissantes en leur direction. Ce ne sera malheureusement pas le cas à partir de 2016.

 

  • Ensuite, vous évoquez la récupération des fonds de roulement au niveau des collèges en imposant une règle de quatre mois maximum pour que les collèges puissent thésauriser. Nous avons envie de dire : pourquoi pas ? À condition de ne pas oublier que cet argent, bien souvent, peut être utilisé à des projets qui nécessitent des masses d’argent assez conséquentes. Il nous semblerait judicieux de regarder les situations au cas par cas sans avoir une règle absolue qui tombe comme un couperet pour tous les établissements, sachant qu’il y a des établissements « bons élèves » et d’autres qui le sont un peu moins en la matière.

 

  • Le troisième volet, et non des moindres, concerne la tarification Rest’ O collèges.