Une nouvelle école pour les élèves de Notre-Dame

L’école Notre-Dame a organisé samedi matin une porte ouverte afin de permettre à tous les parents d’élèves de découvrir les nouveaux bâtiments construits sur l’ancien terrain dit « du tir à l’arc » qui accueillent les élèves depuis mardi dernier. J’ai eu le plaisir de m’y rendre avec Philippe Doucet et Renée Karcher et de visiter ces nouveaux locaux en compagnie des personnalités présentes, des parents et des enfants.

L’école Notre-Dame, qui a vu le jour à Argenteuil en 1890, était installée au 33 rue de la grande voie depuis 1969. C’est une véritable école de quartier qui compte 451 élèves, dont plus de 95 % d’Argenteuillais et plus de 70 % du quartier des Coteaux. Les préfabriqués qu’elle occupait commençaient à mal vieillir et il était nécessaire, pour le bien être des enfants et des équipes éducatives, de reconstruire intégralement l’école afin de bénéficier de locaux neufs, mieux adaptés aux besoins pédagogiques et beaucoup plus fonctionnels.

L’ancien site étant étroit et dénué d’espace libre, il n’était pas envisageable d’entreprendre les travaux en site occupé. C’est pourquoi un important travail s’est engagé avec la Ville ces dernières années à la demande du diocèse de manière à relocaliser l’école sur une autre parcelle à proximité. C’est ainsi que la Ville a cédé une partie du terrain du tir à l’arc à l’école Notre-Dame tout en faisant l’acquisition de l’ancien site en projetant d’y construire une résidence pour personnes âgées.

Cette porte ouverte fut donc l’occasion pour le directeur diocésain de rappeler le rôle déterminant de la Ville, dans le strict respect de la loi, pour que ce projet puisse voir le jour.

C’est pour moi l’occasion de rappeler que la majorité municipale a voté à l’unanimité les cessions de terrains permettant à l’école de lancer son projet, alors que l’opposition conduite par G. Mothron y était majoritairement opposée : 6 contre, 5 n’ont pas pris part au vote (quel courage politique !), 2 pour. Au-delà de ce vote éloquent, une requête en annulation du permis de construire a été déposée par un conseiller municipal d’opposition et ses amis et, bien qu’ayant été rejetée, a considérablement retardé le démarrage du chantier.

Que penser alors de la présence de G. Mothron et de quelques autres écharpes bleues samedi ? La même chose que d’habitude à mon sens : opportunisme politique et incohérence… Je m’amuse également de voir l’une de ses co-listières se féliciter de cette nouvelle école où elle scolarise ses enfants avec moult photographies et déclarations sur les réseaux sociaux. Si elle a aussi bien lu le programme municipal de son mentor qu’elle connaît ses prises de positions passées…

Bien au-delà de ces manoeuvres politiciennes, la majorité municipale, fidèle à la ligne politique qu’elle suit depuis le début, est ravie de la concrétisation de ce beau projet qui profite à présent à des enfants d’Argenteuil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*