Tag Archives: transports

Inscrire le Département du Val d’Oise dans des politiques publiques de long terme : une priorité !

Posted on by .

Lors de la séance du Conseil Départemental du 16 octobre 2015, le groupe des élus Socialistes et Apparentés a souhaité prendre position sur deux sujets qui engagent l’avenir des Valdoisiens : le déploiement du très haut débit et les transports.

Lutter contre la fracture numérique est une priorité

Le Département s’est engagé dans l’accès au très haut débit par fibre optique pour les foyers valdoisiens et surtout pour les collèges. Sur le premier plan, un programme de déploiement pluriannuel est en place et des opérateurs publics et privés ont la responsabilité de couvrir tout le territoire d’ici à 2020. Sur le second aspect, la majorité de gauche, de 2008 à 2011, a initié un plan de raccordement des collèges au très haut débit de façon à permettre à la communauté éducative (Parents, enseignants et personnels éducatifs) et aux collégiens de bénéficier d’Environnements Numériques de Travail (ENT) facilement accessibles. Ce projet a été poursuivi par les majorités qui ont suivi de sorte que les ENT deviendront une ressource indispensable en matière de réussite éducative. Nous nous en félicitons.

Le Grand Paris des transports : le rendez-vous raté du Val d’Oise

Le gouvernement Sarkozy avait souhaité organiser un maillage en termes de transports de la région-capitale au travers du réseau du Grand Paris Express. Le Val d’Oise n’avait pas été intégré dans ce Grand Paris des transports malgré une très forte mobilisation de la majorité de gauche entre 2008 et 2011 et notamment au travers d’une vaste consultation des Valdoisiens.

Aujourd’hui la majorité tente de sauver ce qui peut l’être. Le groupe des élus socialistes et apparentés ont encouragé les demandes formulées au cours de cette séance à savoir :

  • la mise en place d’une liaison entre le pôle de Roissy et La Défense,
  • intégrer les coûts de la création d’un arrêt de la ligne H (qui couvre la moitié du Val d’Oise) en gare de Saint-Denis Pleyel dans le projet global du faisceau ferroviaire jusqu’à la gare du RER D (une passerelle qui fera la jonction avec la gare Saint-Denis Stade de France) du Grand Paris Express.

Et même s’il n’en est pas directement question dans cette séance du projet de raccordement du Barreau de Gonesse entre les RER B et D, le groupe des élus Socialistes et Apparentés réaffirme son soutien à ce projet. En effet, ce raccordement répond à une réalité concrète et aux attentes en matière de transports et de déplacements en Ile-de-France des Valdoisiens.

Nous avons manifestement manqué le RDV du Grand Paris Express, faisons en sorte de ne pas rater les maigres opportunités qui peuvent s’offrir aux Valdoisiens.

La tangentielle Nord doit être une priorité pour le Département !

Posted on by .

Le vote de la charte « Aménagement Transport » autour de la Tangentielle Légère Nord lors de l’assemblée départementale du 10 juillet 2015 fut l’occasion pour moi de rappeler l’importance de ce projet, notamment pour Argenteuil, un de nos engagements de campagne, et la nécessité de se mobiliser tous, quelle que soit notre sensibilité politique, pour que cet axe de transport structurant soit achevé dans les meilleurs délais. Retrouvez ci-après mon intervention.

Notre groupe souhaite s’associer à ce qui vient d’être dit, à la fois par Monsieur BOËDEC et par Monsieur METEZEAU sur l’intérêt fondamental de cet axe de transport pour les villes qui sont traversées, soit dans le 93, soit dans le 95 et pour les villes desservies via le maillage des transports en commun. Il s’agit d’un moyen de développement économique, qui permet de favoriser la mobilité pour l’emploi et il s’agit d’un moyen de rééquilibrage social et économique, assurant une mixité sociale intéressante sur le long du trajet.

Et comme cela a été dit par Monsieur METEZEAU, il s’agit d’un moyen d’accélération du développement urbain pour les villes concernées. À ce titre, pour Argenteuil, il y a l’aspect urbain, mais aussi l’aspect desserte, car il y aura deux gares qui seront desservies, avec deux zones d’activité économique, un hôpital, l’IUT de Cergy, une antenne de l’Université Paris 13. Nous voyons l’intérêt pour Argenteuil et toutes les villes qui seront desservies via ce moyen de transport.

Je souhaite aussi insister sur quelques points concernant cette charte. Elle réaffirme deux principes qui me semblent importants. Read more

Carte Imagine R pour les lycéens : toujours rien de la part du département…

Posted on by .

Comme nous nous y étions engagés durant la campagne électorale, j’ai défendu lors de l’assemblée départementale du 29 mai, au nom du groupe PS et apparentés, l’idée que le Département doit à nouveau participer au financement de la carte Imagine R pour les lycéens. Fin de non recevoir de la part de la majorité départementale… Retrouvez ci-après mon intervention.

Vous vous doutez bien que nous allions réagir, comme cela a été le cas ces dernières années. Il faut dire que nous sommes assez partagés sur cette délibération. D’un côté, le Conseil départemental reconduit sa participation financière aux cartes de transport scolaire selon des modalités équivalentes à celle de l’année dernière, c’est- à-dire sans coupes sombres, ce qui va donc dans le sens de l’intérêt des familles valdoisiennes et ce dont nous nous félicitons.

D’un autre côté, il ne faudrait pas oublier que jusqu’en 2012, le Conseil général participait au financement des cartes Imagine R pour tous les lycéens. Depuis cette date, vous avez décidé de restreindre ce financement aux seuls lycéens boursiers en supprimant purement et simplement cette aide financière pour tous les autres.

Nous sommes donc passés de 36 000 collégiens et lycéens subventionnés en 2011-2012 à seulement 10 000 élèves bénéficiant à présent de cette aide du Conseil départemental chaque année. C’est ce qui s’appelle réduire de près de 75 % un dispositif départemental d’aide au transport pour une économie d’environ 4,5 M€ pour le Conseil départemental et ceci, exclusivement sur le dos des usagers et des familles. Read more

Défendons la prolongation du tramway T2 jusqu’à Argenteuil

Posted on by .

A l’occasion du vote du budget 2015 par l’assemblée départementale le 27 avril dernier, j’ai interpelé le Président du Conseil Départemental quant à la prolongation du tramway T2 jusqu’à la gare d’Argenteuil. Retrouvez ci-après mon intervention.

Je souhaitais aborder une question importante. L’analyse du Budget primitif 2015 que vous proposez aujourd’hui appelle un certain nombre de remarques et de critiques quant à l’austérité dont il fait preuve et nous devons avouer également quelques motifs de satisfaction.

Localement, c’est le cas, notamment en matière de transport et de réseau routier, en ce qui concerne le budget de 5 M€ alloué à la poursuite des travaux d’enfouissement de la RD 392 au niveau du pont de Bezons, en lien avec le passage des travaux du T2, afin de permettre l’aménagement sur ce secteur des berges de Seine de la RD 311.

Cette satisfaction nous amène nécessairement à une question incontournable : qu’en est-il des études liées au projet de prolongation du tramway T2 qui, sauf erreur de ma part, n’apparaissent pas explicitement dans le fichier 2015 ? Le tramway T2 est arrivé au niveau de Bezons en 2012 et, depuis, Bezons et son agglomération se mobilisent pour obtenir la prolongation de cette voie de transport à la fois vers le Nord, en direction de Cormeilles, en passant par la zone d’activité du Val d’Argent-Argenteuil et vers l’Est, en direction de la gare d’Argenteuil. Read more

Georges Mothron veut détruire l’agglomération Argenteuil-Bezons !

Posted on by .

Les villes d’Argenteuil et de Bezons ont toujours construit ensemble autour des enjeux communs qui font notre quotidien. Or, le maire d’Argenteuil, G. Mothron, mécontent que la Gauche soit restée majoritaire sur le territoire de l’agglomération, souhaite supprimer l’agglomération Argenteuil-Bezons qui porte ce travail.

Il entreprend donc des démarches pour rejoindre l’agglomération du Parisis ou l’immense métropole de Paris, sans aucune concertation avec la population, sans porter aucun projet pour notre territoire et sans aucune étude sur les conséquences d’une telle décision.

Comment seront prises en compte les attentes des habitants en matière d’aménagement, de logement ou de transports ? Qui assurera l’entretien de la voirie, de la propreté et des espaces verts ? Qui décidera de notre politique culturelle ? Read more